Comment fixer tes objectifs pour rester motivé toute l’année par ton business.

Accomplir de belles choses est rarement fast, fun and easy.

Si tu as l’habitude de te fixer de gros objectifs, de ne pas les atteindre et de te sentir comme une m***e ensuite, il est temps d’avoir un peu de compassion envers toi-même et de passer à une approche plus douce pour ta santé mentale.

La voie des Slowpreneurs consiste à :

  •  prendre le temps de t’échapper de ta routine client pour clarifier par écrit tes rêves, ta motivation interne et tes objectifs
  • suivre une méthode efficace en 5 étapes pour atteindre tes objectifs
  •  prendre soin de ton business asset principal, TOI.

Le problème du goal setting

As-tu déjà été inspiré à te fixer des objectifs hyper ambitieux pour finir complètement déprimé parce que tu ne les atteint pas? Cela m’est arrivé. Une influence extérieure (un coach que tu suis, un concurrent, une timeline instagram) t’incite à te fixer un objectif vraiment énorme, genre un peu trop gros pour toi (x3 ou 5 ton revenu, X10 ton audience en 6 mois)

Au début, tu te sens super excité. Tu te dis, “je peux le faire! Je dois juste manifester de l’abondance, rêver grand”. Cela dure les premières semaines de l’année, puis la réalité s’installe. La vie se met en travers. Les clients, la famille, les réseaux sociaux si chronophage, le syndrome de l’imposteur qui te fais procrastiner ou consommer toujours plus de cours en ligne… rien ne se passe comme prévu.

Le problème avec les planification d’objectifs de janvier, c’est qu’elles ne sont souvent pas fun, unhealthy et toxiques. Tu réalises que ton objectif est beaucoup plus difficile à atteindre que tu ne le pensais. Peut-être que tu n’as pas encore les bons outils ou le bon business model pour cela. Mais au lieu d’analyser ses facteurs là, tu commences à perdre ta confiance en toi et ta motivation.

Les 5 erreurs  fréquentes des entrepreneurs dans la définition de leur objectifs prioritaires

1- Choisir des objectifs inatteignable avec son business model actuel

Ne choisis pas un objectif au pif, juste parce que tout le monde autour de toi cible les XX €/an de CA. Ça c’est du « goal shopping »! .C’est peut-être irréaliste en fonction de ton business model actuel et surtout contre productif. Fixer un objectif de tripler ou quintupler tes revenus, ça peut te sembler excitant. Mais c’est aussi un excès de positivité toxique. Si tu n’es pas prêt, avec le bon business model par exemple ou avec un marketing funnel en place, cela risque d’être très décevant.

Mon conseil : 100 000€ est un objectif très tendance, mais si tu as réalisé 20 000€ cette année, demande toi si tu as la capacité temps/énergie/offre de servir tes clients pour 100 000€ avec ton business model actuel.

A toi : Fais le compte!  combien de ventes cela implique t-il? combien de temps? est-ce faisable dans les conditions actuelles? que dois-tu changer d’abord? Peux-tu servir 1000 clients à la fois? Si tu es prestataire de service il est temps d’envisager de mettre en place une offre digitale qui te permet de faire des revenus exponentiels.

2- La rigidité

Certains entrepreneurs sont super ambitieux et/ou sont des bourreaux du travail. Personnellement ce n’est pas mon cas. Je ne me lève pas avant 8h du matin en hiver et ne m’assieds à mon bureau que vers 9h30.

Pour qu’un objectif fonctionne pour moi, je dois y croire et il ne doit pas me paralyser (c’est mon côté optimiste réaliste). C’est pour ça que chacun de mes objectifs contient 3 versions :

  • La version KLO, (Keep the Light On), c’est celle qui couvre tes coûts, donc te permet de couvrir tes coûts (en dessous le projet est pas rentable)
  • La version réaliste (celle qui est faisable, mais te demande de te bouger)
  • La version risquée (celle qui très ambitieuse et qui requiert un bon alignement des étoiles)

Ainsi j’ai des objectifs par palier, c’est plus motivant et moins décourageant, car à chaque palier atteint je ressens de la satisfaction.

A toi : Quels sont tes 3 paliers pour ton big goal financier de cette année?

3 – Ne pas tenir compte de l’année passée

Nous avons une mémoire courte. Nous finissons l’année sur les rotules. Fatigués par des to-do list à rallonge.

Parfois déçus et démotivés par des objectifs non atteints, soit parce qu’ils étaient trop ambitieux, soit parce que nous n’avons pas libéré l’espace/le temps et l’énergie nécessaire pour travailler sur notre business, pris dans la spirale de temps accordé à nos clients.

Je ne sais pas toi, mais moi je me sens plus créative motivée  quand j’accomplis de petits pas en direction de son objectif (c’est mon côté tortue ) . Afin de libérer du temps pour travailler sur ton business, je t’invite à démarrer une stop-list. Qu’est-ce que tu dois commencer à arrêter de faire pour dégager du temps pour tes objectifs?

A toi : rédige ta stop-list

4 – Avoir trop d’objectifs à la fois

Trop d’objectif à la fois, c’est paralysant. Je te conseil d’en avoir max. 3 par trimestre. Cela peut inclure à la fois les habitudes récurrentes que tu souhaites mettre en place et les objectifs que tu souhaites atteindre. J’essaye d’avoir au maximum 5 objectifs pour l’année et 3 habitudes, ce qui est déjà beaucoup à mon goût, mais je les ventile sur l’année.

A toi : Commence par faire une liste de 10 objectifs, réduit-là à 5, puis à 3 , puis à un. Commence par ce dernier, c’est ce qui compte vraiment pour toi.

5 – Ne pas avoir de mission claire

Avoir une mission claire est un préalable incontournable pour ton business. Non seulement ton client idéal doit comprendre ce que tu essayes d’accomplir avec ta marque, mais c’est un aussi moteur interne. C’est cela qui va te donner la force, le courage et la motivation d’accomplir tes objectifs, au delà de l’aspect financier.

Ma mission Marlie Digital est d’aider les entrepreneurs les Change Makers Coachs, Consultants, Guérisseurs à adapter leur business modèle et utiliser les meilleures stratégies de ventes et de marketing en ligne pour avoir plus d’impact, de temps, d’argent, d’énergie et moins de stress. Cela me sert de filtre pour mes objectifs.

Les incertitudes liées à la crise économique et sanitaire

Planifier des sprints de 12 semaines, plutôt que 12 mois d’avance

Une des choses que nous avons apprise en 2020, c’est bien que planifier trop longtemps à l’avance était une perte de temps. C’est pourquoi je te recommande de te concentrer sur les 12 prochaines semaines, plutôt que sur les 12 prochains mois.

⁠En plus, Planifier trop loin manque de clarté.

Avoir une vision générale de l’année est une bonne idée, mais planifier au-delà de 90 jours est inefficace car nous manquons de clarté. Par exemple, si tu as décidé d’upgrader ton business model en lançant un cours en ligne pour devenir un Slowpreneur et avoir plus d’impact, servir plus de client tout en retrouvant du temps pour toi, il va être dur de planifier des choses que tu n’as jamais fait. Il va être difficile de savoir si tes projections sont réalistes, à moins d’être accompagné par quelqu’un qui est déjà passé par là avant toi (c’est pour ça que je propose des coachings à mes clients).

Rester motivé et excité par tes objectifs (et ton business).

2021 est là. Déjà bien entamée.

Toute le monde planifie sa nouvelle année. J’avoue que c’est un moment qui me stresse toujours un peu, parce que je suis plutôt du genre “rien ne sert de courir, il faut partir à point”. Je n’aime pas me sentir frustrée ou épuisé par le processus de planification.

Des objectifs déconnectés de ta réalité et de tes possibles actuels, c’est l’assurance de perdre ton énergie et ta motivation. Et vue les circonstances actuelles, de l’énergie et de la motivation, il nous en faut une parapadelle, comme on dit ici.

Pour ta santé mentale et financière, pour les clients, qui ont besoin de ton aide, bien fixer tes objectifs est donc la chose la plus importante que tu te dois de faire pour commencer cette année.

Alors cette année, j’ai mis toutes les chances de mon côté  :

  • J’ai attendu la nouvelle lune en Capricorne du 13/01 pour profiter de son énergie (si tu es abonné à La Slow Note, tu as suivi mon rituel de Nouvelle Lune)
  • J’ai lu le livre de M. Hyatt “Your Best Year Ever”, qui a inspiré en partie cette article
  • Je me suis créé mon propre planning, Le Planner des Slowpreneurs, en y intégrant tous les éléments qui m’ont aidé l’année dernière à vivre le slowprenariat au quotidien et qui manque dans un planner classique

Et comme j’ai envie que cette année te permette de t’accomplir et d’aider tes clients (ils en ont comme nous tous encore plus besoin que d’habitude), je te livre ma stratégie pour fixer de objectifs qui te permette de rester motivé toute l’année.

Le goal setting version Slowpreneur en 6 étapes

1 – T’organiser une mini-retraite business pour te réaligner avec ton business

Sors de la routine du travail client, fixe-toi un RDV d’une demi-journée à une journée pour prendre le temps de travailler sur ton business. Vois-le comme une mini-retraite avec ton business. Rends-toi injoignable, coupe le téléphone, les emails et les notifications. Passe en mode journaling et prends du temps pour toi et ton business

Questions à te poser:

  • Quelle est l’énergie de ton business? A quoi de plus grand que toi te connecte-t-il?
  • Comment souhaite-tu impacter le monde de manière positive?
  • Quelle est ta journée idéale ?
  • Que veux-tu accomplir avec ton business cette année?
  • Quelle est ta motivation interne?s

Pour aller plus loin, je te propose un workbook “mini retraite business” incl. dans mon Planner des Slowpreneurs.

2 – Rédiger ses objectifs par écrit et définir 3 niveaux

L’écrit te force là clarifier tes objectifs et te permet de commencer à t’identifier à eux émotionnellement et donc de forger ta résolution à les atteindre.

Cela te permet aussi de définir les 3 niveaux (KLO/réaliste/risqué) cités précédemment, de les relire régulièrement, pour ne pas les perdre de vue et filtre les opportunité, et de voir et célébrer les progrès.
Le Planner des Slowpreneurs te permet de clarifier, planifier et tracker tes objectifs. Comme c’est une version imprimable, aucun souci de raturer, gribouiller ou recommencer.

3- Checker les 7 critères SMARTER

Habituellement on parle d’objectif SMART. Michael Hyatt, dans son livre “Your best year ever” nous donne une version améliorée des critères qui définissent des objectifs bien formulés que je trouve très pertinente  et que j’ai décidé d’adopter. Un objectif SMARTER est:

Spécifique : Plus l’objectif est spécifique, plus ils nous inspirent, stimulent notre créativité. Ton objectif ne dois donc pas être vague. Ex:  Apprendre le Yoga, c’est vague.  Suivre la formation de Yoga du Son de Patrick Torre qui démarre le 6 février, c’est spécifique.

Mesurable :  il contient des critères de mesurabilité, qui permette de savoir s’il sont atteints. Ex: Écrire du contenu plus souvent, c’est vague. Rire 4 articles par mois c’est mesurable

Actionnable : utiliser  un verbe qui invite à l’action, comme “finir”, “éliminer”. Ex: Être plus consistante dans l’envoi de ma Slow Note  vs envoyer une Slow Note par semaine

Risqué : dans les critère SMART le R est pour réaliste. Si on commence à fixer un objectif réaliste, on fixe la barre un peu basse. L’idée est de sans être irréaliste de fixer un objectif qui te challenge un peu.

Time-keyed (horodatée) : cela peut etre un délai ou une fréquence. Idéalement pas trop loin dans le temps pour ne pas décourager l’action. Ex: trouver 5 nouveaux clients vs Trouver 5 nouveaux clients avant juin

Excitant : il nous inspire. La motivation interne est plus efficace que la motivation externe

Relevant (pertinente) : il doit être aligné avec notre vie, nos valeurs et nos ambitions.  Parfois on se laisse embarquer par la pression sociale ou professionnelle dans des objectifs qui ne nous correspondent pas.

4 – Définir ta prochaine étape, commencer par quelque chose de facile ou par le Big Domino

Il est plus facile de planifier que de passer à l’action. Evite d’utiliser la planification comme un moyen de procrastiner. Tu n’as pas besoin d’avoir planifié toutes les étapes en détail pour commencer. Ce qui compte c’est d’être au clair avec ta prochaine étape.

Mets-toi en jambe avec quelque chose de facile à faire

Tu as peut-être déjà entendu l’expression “eat the frog first” qui te suggère de commencer ta journée par la tâche la plus difficile. M. Hyatt trouve ça contre-productif et je suis assez d’accord avec lui.  Il est meilleur pour le moral de commencer avec ce qui est facile, un peu comme lorsque tu fais des échauffements à la gym, cela te met en mouvement et te permet de libérer ton mental de ces petites choses. Alors que commencer par le plus dur draine ton mental et ton énergie.

Identifie ton Big Domino

Le  principe du Big Domino vient du livre “The One Thing”  de Gary Keller. Selon lui les gens qui ont du succès sont ceux qui se focus sur la tâche qui a le plus d’impact.

Pour identifier ton Big Domino, demande-toi : Qu’est ce qui rendrait tous tes autres objectifs plus facile à atteindre ou non nécessaires? Ex : si ton objectif est d’avoir plus de propositions pour être conférencier, plus de revenus passifs, écrire un livre peut être ton big domino.

Tu peux utiliser ce principe pour définir ton big domino du jour, de la semaine, du mois…

5 – Chercher de l’aide à l’extérieur

Parfois tu ne connais pas l’étape d’après et tu es bloqué. C’est là que tu peux demander de l’aide! Il y a toujours quelqu’un qui est passé par là avant toi ou qui sait comment accomplir ton objectif.

Cela peut être un ami, un partenaire d’évolution ou un professionnel. Tu n’as pas commencé à zéro. Cela peut aussi être un article (comme celui-ci) ou un podcast.

Mon atelier Idées Claires a été conçu pour ça :  t’aider à définir ta next step.

6 – Réemployer tes ressources

Parfois atteindre ton objectif ambitieux passe aussi par un meilleur emploi de tes ressources. Comment dépenses-tu ton temps et ton argent? Pourrais-tu investir tes ressources d’une manière plus favorable à l’atteinte de tes objectifs?

Ex: Tu fais de la pub mais ton copywriting est tout naze et ne t’amène aucune conversion? Tu cherches des clients mais tes produits ne sont pas rentables?

Poses-toi les bonnes questions.

Si tu as besoin d’aide :

  • Le Planner des Slowpreneurs inclus un tracker de dépenses pour faire le point chaque mois.
  • Mon Website Booster te permet de vérifier les points qui pourraient saboter ton business sans que tu ne t’en rende compte.

En conclusion

La plupart des gens galèrent à formuler leurs objectifs et à les tenir parce qu’ils n’ont pas la bonne méthode, ni les bons outils pour les tracker.

La voie des Slowpreneurs consiste à :

  • prendre le temps de t’échapper de ta routine client pour clarifier par écrit tes rêves, ta motivation interne et tes objectifs
  • suivre une méthode efficace en 5 étapes pour atteindre tes objectifs, à savoir : prendre du temps pour travailler sur son business et définir des objectifs alignés, définir 3 niveaux pour ton objectif,  checker que ton objectif coche bien les 7 critères SMARTER, couper tes objectifs en étapes faisables, se concentrer sur la next step ou le Big Domino,  chercher de l’aide à l’extérieur ou réemployer tes ressources si tu es coincé.e
  • Prendre soin de ton business asset principal, TOI.

Tu n’as pas besoin de réinventer la roue, tu peux te procurer le Planner des Slowpreneurs , qui reprend les stratégie cités dans cet article pour définir des objectifs ancrés dans ta réalité et te fournit un support pour fixer de quoi les accomplir, mois après mois.

ça t'a été utile? partage cet article?
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email
A propos de l'auteur

Emilie Grau

J’accompagne depuis 8 ans la stratégie digitale des Change Makers. Parce que le Time Machisme et la Digital Addiction font des ravages sur la santé et les relations des entrepreneurs, il est temps de montrer la voie d’une nouvelle façon d’entreprendre : le Slowprenariat.