fbpx

Comment devenir un Slowpreneur et entreprendre avec joie, sans gaspiller son énergie, sa santé et son mariage?

T’as slashé, switché, bore-outé, et même born-outé. Le salariat ce n’est pas ton truc. Depuis quelques mois/années tu es entrepreneur.e.

Tu as des clients et tu aimerais en avoir plus. Mais l’entrepreneur.e aux dents longues, celui prêt à vendre sa mémé ou de la glace à un esquimau, ce n’est toi. Ni celui/celle qui sacrifie sa joie, sa santé et son mariage sur l’autel de la réussite.

Les nuits d'insomnie au sujet de ton business, cette impression désagréable de devoir délaisser ta famille pour réussir, l'impression de travailler trop, tout le temps, l'infernale chasse aux clients, les fins de mois chaotiques.... ça ne t’intéresse pas.

J’ai une bonne nouvelle pour toi : la vie d'un entrepreneur peut être autre chose qu’un aller-simple vers le burnout ou le divorce. Une autre voie est possible, empreinte de sagesse, de bon sens, de joie et d'interactions avec tes clients : celles des Slowpreneur.e.s.

Comment définir un Slowpreneur ?

Quand j'ai commencé à parlé de Slowprenariat avec mes collègues entrepreneurs, et de mon désir de participer au développement de ce workstyle, il a bien fallu définir le terme, et comme il n'y avait pas de définition officielle, alors j'ai conçu la mienne : "Un Slowpreneur est un entrepreneur qui contribue au monde de manière durable, avec simplicité et authenticité, sans gaspiller son énergie, sa santé ni son mariage."

Inspiré par le mouvement Slow living (dont le pionnier fut Carlo Petrini, père de la Slow Food dans les 80's), le/la Slowpreneur.e mène son business avec enthousiasme, selon sa vision du succès, en favorisant les projets qui ont du sens, bons pour les Hommes et la Planète.

Les Slowpreneurs sont une communauté de créatifs, coachs, thérapeutes, auteurs, conférenciers et autres entrepreneurs positifs et engagés. Ils ne se distinguent pas par leur activité, mais par leur intention d’améliorer le monde sans s’épuiser.

Dans cet article, je te présente ma méthode pour entreprendre en mode Slowpreneur et gagner mieux ta vie avec moins d'effort.

Avec cette méthode, tu vas pouvoir clarifier ce qui sabote ton business incognito,  gagner du temps, faire ce que tu aimes réellement et augmenter tes revenus pour que ton activité soit durable.

Tu vas découvrir:

  • les 4 erreurs redoutables qui sabotent ton business
  • En quoi l'évolution d'internet est une opportunité pour les Slowpreneurs
  • Ce qui m'a conduit à devenir Slowpreneure
  • Ma méthode "5S" pour devenir un.e Slowpreneur.e
Table des matières
    Add a header to begin generating the table of contents

    4 erreurs redoutables pour ton business

    Chez les entrepreneurs, 4 grands mythes ont la vie dure et génèrent des erreurs d’organisation vraiment redoutables, à éviter si tu souhaites devenir un.e Slowpreneur.e.

    # 1- Confondre busy et V.I.P

    Je suis débordé”. “Je suis fatigué”. “On doit pouvoir me joindre à tout moment”. C’est souvent le code pour dire “je suis important, tu devrais être impressionné”.

    Beaucoup d’entrepreneurs se laissent happer par leur business. Ils confondent être importants et être occupés.  Conduisent leur business comme des cyclistes, le nez dans le guidon. Tombent dans le piège de travailler pour leur entreprise (comme des salariés!) sans prendre de recul (comme un.e boss). Livrer le client les jours gras, en chasser les jours de famine. Un cercle vicieux qui a mené pas mal de nos camarades droit vers le burnout.

    En Slowprenariat busy n'est pas synonyme de V.I.P. En fait, plus tu travailles dur, moins tu y gagnes. Tout le monde travaille dur aujourd'hui, c'est une erreur de penser que c'est un avantage compétitif. Alors si tu es le roi du D.I.Y ou un.e vrai.e control-freak incapable de déléguer, je te conseille de commencer par te demander pourquoi.

    • Pourquoi tu surcharges tes journée avec des choses que tu ne sais pas faire (franchement passer des heures à regarder des tutos pour faire toi-même ton site internet, c'est inefficace et stressant)?
    • Pourquoi tu passes des heures à faire des choses ennuyeuse et s’en valeur que tu pourrais déléguer? P
    • Pourquoi tu penses qu'un entrepreneur n'a pas le droit à des vacances?

    Pour un Slowpreneur, la débrouillardise c'est un handicap... et un coût pour ta santé, ta famille, ta disponibilité auprès de tes clients, ton chiffre d’affaire. Confie ce que tu ne sais pas faire à quelqu'un dont c'est le talent, concentre-toi sur la valeur que tu apportes à tes clients et offre-toi des moments slow, des moments fun, des moments que tu kiffes. Parce que tu sais quoi? Les meilleures idées viennent en jouant, pas en travaillant.

    "Mais Emilie, j'ai pas les moyens..." Regarde du côté de tes prix et de tes produits, il est peut-être temps de mettre en place une suite de produit qui permette à ton business de travailler pour toi.

    # 2 - Vendre du temps

    L'entrepreneur "esclave" de son business est celui qui associe les revenus qu'il gagne au temps qu'il passe à travailler.

    Tes clients n'achètent pas ton temps, ni ton processus d'ailleurs. Ce qu'ils achètent c'est leur futur, ce qu'ils vont être capable de faire, d'être ou d'avoir grâce à toi et tes produits. L'équation plus clients = moins de temps est donc fausse.

    Le problème de vendre ton temps c'est que :

    • Tu ne peux pas développer ton business sans te cramer la santé. Non seulement tu vas rapidement atteindre un plafond mais en plus dès que tu t'absenteras pour te former, faire de la promotion ou prendre des vacances, ta société n'encaissera plus rien.
    •  Tu te tirer une balle dans le pieds et favoriser la médiocrité.  Si tu es plus efficace que ton concurrent, tu vas devoir facturer un taux horaire supérieur. Dans un monde où la concurrence tire les prix vers le bas, autant être... mauvais. Bah, oui pourquoi investir dans des outils, mettre en place des systèmes pour gagner du temps, se former et être accompagné pour être meilleur, si tu ne peux pas augmenter tes tarifs horaires?

    Pour éviter de t’empêtrer dans la guerre des prix, pour mieux gagner ta vie avec ton business, tout en libérant du temps pour ce qui compte, tu dois envisager de passer d'un modèle où tu vends ton temps ou des produits à un modèle où tu vends de la valeur. Ce que les gens achètent c'est une solution à leur problème,  ce que tu leur permet de devenir, faire, être... les bénéfices de ton produit pas ses caractéristiques : un billet d'avion pour avoir les pieds dans le sable,  un lit pour mieux dormir, de la lavande pour être moins stressé, une méthode pour devenir un Slowpreneur.

    En changeant de point de vue, en vendant du résultat, tu peux envisager d'autres manière d'atteindre ce résultat (et donc d'autres produits), qui impliquent moins de ton temps et de ta présence, et peuvent être envisagées avec plus d'automatisation. Avec internet, tu n'as plus besoin de rencontrer les clients en face à face pour leur faire vivre une expérience puissante. Tu peux donc être utile sans être esclave de ton business.

    #3- Vouloir plaire à tout le monde

    "Mon produit est pour tout le monde".

    Gloups. C'est la grimace intérieure que je fais quand  j'entends cette réponse à la question "pour qui est ton produit?".

    Vouloir plaire à tout le monde, c'est la réaction logique de celui/celle qui a peur de manquer de clients ou de déplaire. Cela pose 3 problèmes nuisibles à ton business :

    • Ne cibler personne c'est n'attirer personne en particulier, ce qui rend le marketing coûteux, inefficace et encore une fois l'assurance d'une guerre des prix
    • Cela t'empêche d'être authentique, créatif et d'avoir un business alignés avec tes aspirations profondes. Cela peut certes flatter ton ego et remplir le frigo pendant un temps, mais ta motivation et ton bien-être finiront par décliner si ton business est déconnecté de son identité profonde
    • Ne pas choisir de niche, c'est s'empêche d'attirer les bonnes personnes, celles qui partagent tes valeurs et avec qui il est plus facile, plus agréable et plus enthousiasmant de travailler, ce qui rend ton activité moins performante et surtout moins fun.

    Quand j'ai crée Black Mama, une maison d'hôtes dédiée au slow living dans le Quercy avec Franck, nous avons choisi de concevoir ce lieux pour les adultes en recherche de déconnexion digitale. Pas les familles avec enfants qui veulent partir en vacances à la campagne. Cela nous a permis de cibler notre communication et de recevoir des hôtes avec qui nous partagions des valeurs. Certains de nos amis et connaissances ont été déçus par ce positionnement, parce qu'ils auraient aimé séjourner dans notre magnifique hameau. Mais nous avions choisi de faire de cet endroit un lieu propice au ressourcement et à la déconnexion et les hurlements des enfants à la piscine ne correspondait pas à la valeur que nous souhaitions apporter à notre clientèle.

    Choisis ta tribu, un groupe de personnes qui ont les mêmes valeurs, les mêmes envies et croyances que toi.  Parle pour eux, écris pour eux, conçois tes offres pour eux, devient une personne d'influence pour eux... et ton succès sera au RDV.

    Plutôt que de t'engager pour un produit, engage toi pour une niche.

    # 4 - Concentrer ses efforts sur la technologie

    Internet et la technologie ont révolutionné nos vies.

    En tant que Slowpreneure et professionnelle investie dans la communication et le marketing digital, j'aime les facilités que m'offrent la technologie. Je peux automatiser une partie de mon processus de vente, faire des ventes même quand je suis partie en ballade en forêt et surtout, travailler notre hameau perché sur le causse de Cajarc, dans le Lot.

    Mais sans un message puissant la technologie est inutile.

    Bien sûr, c'est fascinant de savoir que tu peux utiliser facilement aujourd'hui -  et presque sans connaissances techniques - les webinairs, les vidéos, les podcasts, les campagnes d'emailing, ton site internet pour parler à ton audience.... mais ce n'est ni ton site internet, ni les réseaux sociaux  (ni les webinaires, vidéos etc.) qui t'aideront à avoir plus de clients.

    Si ton message est fade ou pas clair, les réseaux sociaux et ton site internet sont une perte de temps et d'argent. Pour que ton business fonctionne et soutienne la vie qui te plait, tu dois commencer par bien pitcher tes idées et productiser la valeur que tu peux apporter à tes clients. Tu n'as pas besoin d'être le roi de la technologie pour être un.e Slowpreneur.e,  peaufine ton message et trouve un technicien pour le reste.

    ©Kinga Cichewicz
    ©Kinga Cichewicz

    Entreprendre à l'heure d'internet

    Ah internet! C’est à la fois GRACE et A CAUSE de à lui que l’on peut envisager de devenir Slowpreneur…

    Internet et les Slowpreneurs

    Avec Internet, l’économie est digitale, globale, intangible, très entrepreneuriale. En un clic tu as accès à plus de technologies et plus des ressources que jamais auparavant.

    C’est également plus facile d’avoir des conversations avec tes communautés, tes prospects et clients potentiels. Les gens ont intégré le digital dans tout ce qu’ils font et n’ont plus besoin d’être face à leur fournisseur pour vivre une expérience puissante, ce qui ouvre des tonnes de possibilités aux Slowpreneurs pour aider plus de clients avec moins d’effort.

    Internet et le stress digital

    La sur-information est une source de procrastination et d'épuisement pour toi entrepreneur, mais pour ton audience aussi. Combien d'heures perdues à tout essayer, à scroller? Facebook ads? Pinterest? Instagram.

    Dispersion, workaholism, addiction et stress digital. Nous sommes de plus en plus à nous lasser des réseaux sociaux, à être plus exigeants dans les contenus que l’on consomme.

    On a besoin de déconnexion. Et de chaque côté de l’écran, personne n’a plus envie de perdre son temps. Toi avec des techniques qui ne fonctionnent pas, tes communautés, prospects et clients potentiels avec du contenu inutile, boring ou plein de conseils dépassés.

    Face à ce besoin de déconnexion, tout semble organisé pour empêcher les entrepreneurs de ralentir. Les algorithmes changent et c’est sans cesse la mode de quelque chose de nouveau : Animer un groupe FB, faire des lives, poster des vidéos sur YT ou des stories sur IG. Personnellement, je trouve ça épuisant.

    En plus de ça, le web déborde de contenu et le défi n’est plus d’attirer l’attention des gens, mais de la capter dans la durée, pour avoir le temps participer à la conversation qui se déroule dans leur tête, et leur donner envie de passer à l’action, avec ton aide.

    Travailler dur, être brillant, diplômé et maîtriser la technique ne suffit plus.

    Le savoir-faire est une compétence remplaçable et la concurrence se fait par les prix pour ceux qui n'ont pas changé d'approche. Tu as l'impression de devoir travailler plus dur pour maintenir le niveau d'activité que tu avais avant, alors que ce que tu veux c’est une meilleure qualité de vie, pas une quantité d’heures que personne ne pointera jamais, si ce n’est ton corps et ta famille oubliés.

    Aujourd’hui, les entrepreneurs qui font ce qu’ils aiment et sont prospères sont ceux qui ont compris :

    • qu’ils devaient être connu pour quelque chose d’unique
    • que ta personnalité a plus d'importance que ton CV ou ton job title
    • que ceux qui réussissent sont ceux qui aiment ce qu’ils font, qui puisent de l’énergie et de la joie dans leur activité

    Internet a donc changé la manière de faire du business et est une excellente opportunité pour ce qui aspirent à devenir des Slowpreneurs, sont prêts à revoir les bases de leur business et mettre en place un marketing plus conscient.

    Famille et slowprenariat
    © Daiga Ellaby

    Je suis passée par là…

    Je suis entrepreneure depuis dix ans. Moi aussi j'ai été esclave de mon entreprise : je me suis épuisée (alors que j’avais choisi une activité que j’adorais), j’ai mis ma vie personnelle de côté, j'ai travaillé 7 jours /7 pour gagner des clopinettes.

    J’ai frisé la saturation, j’étais sur-connectée et sur-stressée, souvent dans un état de fatigue chronique, avec des problèmes de concentration et de moins en moins efficace.

    Ma route à croisé celle du yoga, de l’ayurveda et de la géobiologie. J’ai appris et mis en pratique des techniques pour me ressourcer et modifier mon environnement afin de réduire mon exposition aux pollutions. Et puis j’ai fais le choix culotté de quitter la ville en 2017, avec mon agence de marketing digital et mon compagnon, pour entreprendre à un autre rythme, depuis la campagne lotoise.

    Inspirée par les mouvements de Slow living, j’ai décidé de devenir une Slowpreneure à ce moment là, parce que ce terme correspondait à mon désir de m’opposer aux effets négatifs de l'entrepreneuriat classique, d’encourager les projets écologiques et enfin d’accompagner le développement des affaires de ceux qui choisissent d’entreprendre sur cette voie.

    En fait, dans mes aventures entrepeneuriales précédentes (j'ai crée une marque enfantine éco-responsable et équitable en 2010,  et une marque de slow design 2008) j'étais déjà une Slowpreneure sans avoir collé une étiquette dessus, j'avais décidé d'entreprendre à mon rythme, selon mes règles et avec du sens. Plus qu'une étiquette, pour moi les Slowpreneurs est un mouvement, une communauté. Pour moi, le Slowprenariat est un workstyle qui permet d’accélérer la transformation des modes de vie, de consommation et de travail pour qu’ils soient plus authentiques, plus créatifs, plus responsables et plus épanouissants.

    Aujourd’hui, je fais toujours le même métier, mais ma vie à changée. Je me lève plus ou moins tôt selon la saison. Je travaille 5 à 6 heures par jour, 5 jours par semaines, pour et au contact d'entrepreneurs qui partagent mes valeurs. Le reste du temps, je suis en contact avec la nature, dans le jardin ou la forêt d'où je ramène des trésors en toutes saisons. Je suis plus inspirée, plus sereine, plus efficace. Et mon entreprise est de plus en plus alignée avec qui je suis. 

    Slowpreneur et nature
    © alexandra avelar

    Devenir Slowpreneur, la méthode 5S

    C'est à force d'expérimentations, de lectures, de coaching avec d'autres entrepreneurs et auteurs inspirants (Mike Killen, Selma Païva, Yvette Luciano, Daniel Priestley), de travail quotidien sur mon alignement, mais aussi d'erreurs qui m’ont beaucoup apportées, que j’ai mis au point une méthode simple pour structurer les changements essentiels à mettre en place dans mon marketing et mon mindset pour développer mon activité en mode Slowpreneur.

    Je l'applique aujourd'hui à ma propre entreprise et en coaching avec mes clients.

    Je l’ai nommée la "méthode 5S", comme :

    • Simplify : Simplifier et clarifier l'ADN de ton business
    • Shift : Redéfinir ta vision du succès
    • Select : Choisir qui tu aides et comment
    • Share : Partager ton enthousiasme et vendre autrement
    • Systemise : Mettre en place des systèmes pour te réapproprier ton temps

    Cette méthode apporte plus de temps, d'énergie, de motivation et de clarté aux entrepreneurs.

    Cette méthode contient à la fois des éléments de stratégie, de marketing, d’organisation mais également des éléments de mindset destinés à ancrer les changements dans la durée, libérer ta créativité et planifier ta vie avec intention.

    SIMPLIFY : Simplifier l'ADN de ton business

    Entreprendre est un défi. Les échecs, les obstacles nous démotivent,  les sollicitations extérieures nous dispersent. Simplifier l'ADN de ton business, c'est un peu comme te retrouver.

    Simplifier c'est retrouver et clarifier ta raison d'être et celle de ton entreprise.

    Il se peut qu'avec les années, au gré des sollicitations, des tendances, des opportunités, des histoires que l'on t'a racontées -et celles que tu t'es racontées -  tu te sois perdu.e, éloigné.e de tes aspirations profondes. On t'a dit d'avoir un plan B.

    Résultat, ton business a le teint brouillé. Tu ne sais pas expliquer clairement ce que tu fais ni pourquoi tu le fais à ton voisin Rémi. En fait tu fais un peu comme tout le monde, un peu de ci et un peu de ça, pour survivre, parce que cela semble moins risqué.

    Sans que tu t'en rendre compte, ce manque de clarté repousse tes clients.

    Simplifier, c’est clarifier ton message. Ne plus se laisser distraire par les opportunités, les idées, les stratégies et les problèmes des autres. En simplifiant, tu sauras qui écouter, qui ignorer, sur quoi te concentrer, mais aussi comment mener ton entreprise pour qu'elle et toi soyez alignés.

    Cette première étape SIMPLIFY consiste à redécouvrir qui tu es, tes aspirations profondes, ton vrai message et ta vraie mission. On commence par toi, car c'est toi le fondement de ton business en tant que Slowpreneur.e.

    Il s'agit de déterminer clairement ce qui te fais vibrer, de le valoriser de manière authentique pour te reconnecter à tes talents, trouver ta place et contribuer au monde de la meilleure manière.

    Et concrètement on fait comment? Cela passe par un travail d'introspection sur tes intentions, tes valeurs et tes talents.

    #1 - Ton feu sacré

    Ton feu sacré, c’est l'énergie issue de ton essence profonde. Celle qui influe sur ton rapport au monde, et te permet de rayonner, t’affirmer de manière authentique et de prendre ta place sans avoir besoin de devenir quelqu’un d’autre. 

    C’est ta capacité à faire la différence dans la durée. Ce qui te permet créer, partager et avoir plus de choses et d’avoir un état d’esprit suffisamment fort pour rester motiver chaque jour de ta vie de Slowpreneur .

    Ton feu sacré est nourrit pas tes intentions, tes valeurs et tes talents (que je t'invite à clarifier dans la suite de cette méthode). Ils vont le mobiliser pour te donner l'énergie et la détermination nécessaire pour garder le cap.

    La première étape pour devenir un Slowpreneur est donc de clarifier ce qui attise ton feu sacré.

    #2 - Tes intentions

    Les grands changements ne sont conduits ni par l’argent, ni par la technologie, ni le marketing, mais par nos aspirations profondes, celles qui donnent l'énergie et la direction.

    • Pourquoi ton entreprise, ton produit existent-ils?
    • Pourquoi est-ce que tu fais ce que tu fais?
    • Qu’est ce que tu veux faire, avoir, ressentir, devenir?

    Attention, tes motivations personnelles, on s'en fout un peu à ce stade (tu veux remplir ton frigo, emmener ta fille en voyage... moi aussi, mais ça ne soulève pas des foules ça!), ce qui m'intéresse - et intéresse tes potentiels clients - c'est :

    • Quelle vision tu as pour eux?
    • Qu'est-ce que tu veux changer pour eux?
    • Qu'est-ce qui va devenir possible pour eux grâce à toi, ton travail, tes produits?
    • Quel va être l'impact de ton produit sur la vie de tous les jours de ton potentiel client?

    Chaque matin, tu as l'opportunité d'un jour nouveau pour créer quelque chose qui serve le monde par son utilité et/ou sa beauté...  Ces intentions doivent être suffisamment fortes pour te rappeler pourquoi tu fais ce que tu fais et te donner la détermination de continuer.

    Mes intentions profondes sont de changer le monde en aidant un maximum d’entrepreneur à devenir des Slowpreneurs.

    Ton boulot en tant que Slowpreneur est de clarifier ta mission/tes intentions et de trouver, créer et aider une communauté célèbre et partage les mêmes aspirations profondes que toi.

    Les échanges avec cette communauté vont te driver, te nourrir et te donner de l’énergie.

    #3 - Tes valeurs

    Identifier, prioriser et incorporer des valeurs dans ton business c'est non négociable pour un Slowpreneurs.

    Les valeurs que tu défends sont des aimants qui vont attirer à toi les bonnes personnes (clients, partenaires etc)

    Tes valeurs sont aussi des filtres qui  t’aident à faire les bons choix, te révèlent ou te cachent des opportunités business. Elle sont donc tes alliés contre l’éparpillement.

    Quand un projet, une opportunités se présente, j’écoute mon corps et mon intuition. Est-ce ce projet passe le filtre de ma grille de valeurs? Est-ce qu’il est compatible avec ma vision et mon but? Est-ce qu’il me mets en joie? Si l’évocation d’un projet me donne le sourire, m’enthousiasme, me fais pétiller, alors je fonce. Si je ne le sens pas, malgré l’insistance des autres, je laisse tomber. Ce projet n’est sûrement pas pour moi et personne n’aura à y gagner.

    • Qu’est ce que tu considères comme important?
    • Qu’est ce qui compte pour toi?
    • Qu'est-ce que tu aimerais que les gens disent de toi?
    • Comment les 5 personnes les plus proches de toi te décrivent-elles?

    #4 - Tes talents

    Nous avons tous des talents, des compétences et des aptitudes. Notre mission est de les mettre à contribution pour faire avancer le monde. Même si d’autres personnes se sont formées aux même techniques de Yoga du Son que toi, même si elles ont les même talents de pédagogue que toi, elles ne les expriment pas comme toi, elles le font à leur façon.

    • En quoi es-tu bon?
    • quel type de travaille aime tu faire?
    • Qui as-tu envie d’aider?

    SIMPLIFY est donc la première étape de la méthode 5S pour devenir un.e Slowpreneur.e. Elle te permet de te reconnecter à l'ADN de ton entreprise en clarifiant tes intentions, tes valeurs et tes talents. Non seulement cette simplification permettra de d'amplifier ton message, mais en clarifiant ce qui t'anime tu seras plus à même de transmettre ton enthousiasme.

    Entreprendre avec personnalité, sans me prendre au sérieux, assumer qui je suis, rester authentique, se connecter à mon coeur, m’a aidé à bâtir une entreprise qui me ressemble. En suivant ton instinct plutôt que les tendances, tu agiras en suivant ta boussole interne et restera proche de ce qui te procure de la joie.

    Mission
    © Allie Smith

    SHIFT: Redéfinir ta vision du succès

    La deuxième étape de la méthode 6S pour devenir un Slowpreneur est de débusquer tes fausses croyances concernant le succès et l'argent. Ton pire ennemi c'est les histoires que tu te racontes. Les traquer pour réinitialiser le disque et repartir avec un espace vierge prêt à recevoir ta vision du succès et de la prospérité, c'est ce que je te propose de faire ici.

    #1 - Ta vision du succès

    C'est quoi le succès pour un Slowpreneur?

    Sûrement pas celui défini par un.e autre, ni quelque chose de linéaire en lien avec des sommets ou des échelons (une fois que t'es perché.e tout.e seul.e là-haut tu fait quoi?)

    Le succès donc, version Slowpreneur, est probablement circulaire, holistique, à 360°, inclusif plus qu'exclusif, en lien avec l'alignement sur tes aspirations profondes et tes valeurs. L'argent, la célébrité, la puissance, les critères de succès mis en valeur par les entrepreneurs "classiques", peuvent bien sûr faire partie de ta liste, mais ne sont sûrement pas les seuls.

    Comment définir ta vision du succès?

    En partant de tes valeurs, puisqu'elles filtrent ta vision du monde et définissent ce que tu attires. Tu ne peux pas te plaindre de ne pas avoir quelque chose (par ex. l'argent!) si tu ne le valorise pas.⁣⠀

    Voici pour exemple ma propre vision du succès :

    • un business prospère, qui me permette de manger bio et m'offrir du temps dans la nature
    • apporter une contribution positive au monde, i.e protéger les Hommes et la planète directement ou indirectement via les projets que j'accompagne
    • exercer ma créativité et mon intuition
    • être connectée aux valeurs de ma communauté : durabilité, authenticité, créativité  (Les Slowpreneurs)

    A toi :

    • Quelle est ta vision du succès? 
    • Liste-en les aspects et classe-les par ordre d'importance

    Vision du succes d'un Slowpreneur
    ©Benjamin Manley

    # 2 - Ta relation à l'argent

    Si tu ne t'intéresse pas à l'argent, il ne s'intéressera pas à toi.

    La relation à l'argent est l'une des premières forme d'auto-sabotage chez les entrepreneurs, et encore plus au sein des communautés d'entrepreneurs créatifs et thérapeutes.

    Les fausses croyances sur l'argent

    On se raconte beaucoup d’histoires sur l'argent.

    Il à ceux qui pensent que l'argent n'est pas spirituel ou que l'on ne peut pas en demander à ceux qui souffrent, ceux qui croient que l'on doit travailler dur pour en gagner et ceux dont la famille n'a pas la tradition d’entreprendre et qui ont acquis un dédain de l'argent...

    Ces fausses croyances véhiculent un état d'esprit de pauvreté qui ne te sert pas. Ce n'est pas en mode de survie que tu prend des décisions épanouissantes et le manque d'argent t’éloigne de ta mission.

    Être un Slowpreneur, c'est gagner de l'argent et le faire circuler.

    On peut être minimaliste dans ces choix de consommation et valoriser l'argent. C'est une énergie très utile pour te libérer du temps et en passer plus avec tes enfants, soutenir les causes qui te sont chères. Pour disposer d'argent, tu dois lui donner de l'importance.

    Imagine un monde où plus d'entrepreneurs éthiques comme toi et, plus de Slowpreneurs auraient accès à l'argent, au pouvoir et à l'influence.  Le monde irait sans doute dans une meilleure direction, c'est d’ailleurs pourquoi j'ai choisi comme mission d'aider les Slowpreneurs à poser les bases d'un business durable.

    Pour action:

    • Quelles sont tes croyances sur l'argent?
    • Quels sont tes besoins financiers?
    • Peux tu envisager de nouvelles sources de rentrées d'argent qui ne demanderaient pas beaucoup de ton temps?
    Des prix équitables

    L’argent est une énergie de co-création très utile, encore faut-il que tu sois prêt.e à en gagner. Pour cela tu n'as que deux solutions : vendre plus ou vendre plus cher.

    Si tu fixes tes prix par rapport à la concurrence ou par rapport à ta jeunesse sur le marché, laisses-moi te dire que c’est dangereux

    Fixer ses prix de manière équitable, c'est tenir compte de TON business modèle (pas celui de ton concurrent qui n'a pas forcément les mêmes charges et les mêmes objectifs que toi), pouvoir te payer et payer les ressources qui vont t'aider à scaler ton business, i.e à servir plus de clients avec moins d’effort.

    Demande toi ce que tu vas offrir pour un certain niveau de prix (et non ce que tu devrais facturer pour ce que tu fait).

    Est-ce que tu dois casser les prix quand tu démarres? Non, car tu vas faire fuir la clientèle qui cherche une expérience de qualité. Tu vas attirer des clients fauchés, qui trouvent tout trop cher et que tu ne fidéliseras jamais.

    Fixer ses prix de manière équitable, c'est les faire correspondre avec la valeur du futur potentiel auquel ton produit/service donne accès. Par exemple, si mon produit t'aide chaque mois à rester zen parce que ton site internet est protégé des attaques de hackers et accessible 7/7, afin que tu puisses faire des ventes 7/7, comme c'est le cas de mon abonnement Pass Zen, cela a de la valeur n'est-ce pas? Ceci t'es utile chaque mois. Il est donc normal que tu payes chaque mois pour avoir cette tranquillité d'esprit.

    Si tu veux de l'aide pour fixer tes prix et mettre en place une suite de produits profitables, mon programme de coaching peut t'accompagner sur les fondamentaux de ton business.

    Slowpeneur et l'argent

     #3 - Tu as le droit de dire "non"

    Travailler mieux et avec joie, c'est capitaliser sur tes points forts, sur ce qui est facile à faire pour toi.

    Dire non à certains produits, projets, événements, cela peut paraître inconfortable. Les réseaux sociaux participent à l'épidémie de la FOMO (Fear Of Missing Out), nous sommes constamment exposés à ce que chacun fait dans son business ou sa vie sociale... mais chacun son chemin, certains projets, certains clients ne sont pas pour toi.

    Dire "oui" à tout c'est l'assurance d'être débordé.e et stressé.e.

    Être un Slowpreneur, c'est ne pas hésiter à dire "non", à un client, un partenaire, parce que le projet ne correspond pas à tes valeurs, ta mission ou ta priorité du moment ou parce que tu n’auras pas le temps requis pour aborder le projet sans mordre sur ton temps personnel.

    Commencer par dire “non” à tout ce qui ne te correspond pas, c’est déjà se mettre sur la voie du slowpreneuriat.

    Quand j’ai commencé à dire à mes clients que je n’étais plus joignable sur mon mobile, parce que je m’étais installée en zone blanche, et que l’email était désormais le moyen le plus efficace de me contacter, ils n’étaient pas contents. Je ne leur ai pas donné mon numéro de fixe, parce que j’avais décidé de dire “non” aux coups de fil intempestifs qui m'empêchaient d’être efficace. Aujourd’hui mes clients savent que je répond à leurs interrogations dans la demi journée, règle les situations et les rappelle au besoin.

    Voici quelques conseils supplémentaires à méditer :

    • Arrête de mettre ta confiance en toi dans le fait d’être hyper occupé
    • Capitalise sur tes points forts pour te démarquer
    • Sois fier du temps et de la concentration regagnés simplement en disant "non"
    • Adopte la JOMO (Joy Of Missing Out) : tout n'est pas pour toi, d'autres plans t'attendent.
    • Laisse passer ce qui ne te sers pas maintenant
    • Arrête de vendre les produits qui te barbent
    • Ne travaille plus avec les clients qui pompent ton énergie ou chipotent sur les prix
    • Mets en place un système de qualification pour filtrer les clients
    • Mets en place une stop-list avec les trucs que tu doit arréter de faire pour redevenir maitre de ton temps

    En misant sur tes forces, tes valeurs, ton intuition et ta personnalité tu prendras des décisions plus épanouissantes, pour toi et tes clients.

    Dire non
    ©Jen Theodore

    SELECT: Choisis qui tu aides, comment et qui t'accompagne

    Nous avons vu ensemble qu'il était super vital de clarifier tes aspirations profondes pour ton business et ta vision du succès. Il est tout aussi  important de clarifier QUI est ton audience (tes lecteurs, abonnés, prospects et clients), COMMENT tu vas l'aider (avec quels produits) et qui va t'accompagner sur la voie du Slowprenariat.

    # 1 - Ta niche - et toi tu fais quoi dans la vie?

    Définir ta niche te permet de pouvoir répondre facilement à la question "et toi, tu fais quoi dans la vie"?

    En société, cette question n'est pas un piège. Les gens veulent juste savoir s'ils peuvent se sentir connectés avec toi et si ils peuvent te recommander à leur entourage pour t’aider.

    A cette question, l'erreur que font les gens est de répondre ce qu'il font. Si tu réponds avec un job title ou de manière trop vague, tu vas couper court à la discussion. Personne ne sait avec qui travaille un coach de vie.

    Ce qui compte n'est pas ce que tu fais, ni comment tu le fais, mais avec qui tu travaille.

    Qui va bénéficier d'une collaboration avec toi, c'est ce que doit comprendre ton mari, ta mère, ton voisin… Avoir une niche te permet d'être au clair sur la question et de travailler un pitch efficace pour cette occasion, i.e de communiquer clairement la valeur que tu apporte et ton unicité.

    Construire un business de Slowpreneur florissant et épanouissant commence avec une niche dont tu es fier.e et avec qui tu peux te sentir connecté.e.

    Vouloir aider tout le monde peut sembler angélique... mais c'est un choix assassin pour ton business. Concentre ton attention et ton énergie sur un groupe spécifique de personnes et tu serviras plus de monde.

    Définir une niche a plusieurs avantages :

    • Tu es plus authentique quand tu ne cherches pas à plaire à tout le monde
    • Ta communication est plus claire et te coûte moins cher
    • Tu es mieux classé.e dans Google
    • Tu peux justifier des prix plus élevés
    • Tu trouves plus de clients et réalise plus de ventes
    • Les gens que tu attires sont ceux que tu peux aider de la manière la plus efficace
    • Tu crée plus facilement des produits adaptés
    • Ton audience sent que tu lui est complètement dévouée et est plus fidèle
    • Tu obtiens plus de recommandations
    •  C'est plus fun de travailler avec des gens que tu aimes
    • Tu peux devenir une personne d'influence sur ta niche et attirer les meilleures opportunités
    Qu'est ce qu'une niche?

    Un niche n'est ni ton marché, ni un segment de personne sur ton marché, contrairement à ce que tu lis parfois sur internet.

    Choisir une niche c'est choisir de travailler avec des gens spécifiques qui ont des besoins spécifiques, et avec qui personne d'autre ne veut travailler. C'est ton engagement qui va t'aider à créer ta niche.

    Par exemple, Me Joanie Lalonde-Piecharski, notaire engagée qui fait partie de la communauté des Slowpreneurs, a choisi sa niche : elle  accompagne les familles qui ont un enfant différent (une problématique de santé mentale ou un trouble du spectre de l’autisme).

    Quand à moi, Emilie Grau,  j'aide les créatifs, les coachs, les thérapeutes, les auteurs et conférencier à changer la vie de plus gens avec moins d'effort pour préserver leur couple et leur santé. Mon travail leur permet de productiser leurs services et de faire plus de ventes grâce à internet.

    Choisir une niche, c'est être dédié à une communauté de personnes avec une problématique/challenge commun que tu sais et aime résoudre et pour laquelle les gens sont prêts à payer. Et faire tout ce que tu peux pour leui apporter de la valeur et l'aider à transformer sa situation actuelle.

    Choisir une niche, c'est devenir une forme si spéciale, que seule un certain type de client peut y entrer (un peu comme un des trous de la boite à forme de bébé, tu vois de quoi je parle?).

    Comment définir une niche pour ton business de slowpreneur?

    Pour définir ta niche, réponds aux questions suivantes:

    • Qui est prêt à payer pour obtenir ton aide?
    • Dans quel état sont ils avant de travailler avec toi?
    • Après avoir travailler avec toi que sont ils devenus ?
    • Quel processus utilise tu pour les faire passer de l'état initial à l'état final? Par quelles étapes le fait-tu passer?
    • Quelle est l'étape qui te passionne le plus, pour lequel tu es le meilleur et pour laquelle les gens sont prêts à payer?
    • Quelles caractéristiques doit avoir le client pour tirer le meilleur parti de votre collaboration sur cette partie du processus? 

    Si ton marché est très concurrentiel, demande toi si tu peux répondre à un problème différent :

    • Quel est le besoin dont aucun concurrent ne parle et et que tu pourrais évoquer pour te démarquer?
    • A quel critère de choix mes concurrents n'ont pas pensé? 

    Par exemple si tous les studios de yoga de ta ville enseignent des série d'asanas complexes et forment des futurs prof de yoga, tu peux décider que tu seras l'école de yoga la plus conviviale, celle où l'on rencontre  de nouvelles personnes quand on emménage à Nice. Dans ce cas, tu focaliseras tes cours sur l'idée de passer du bon temps ensemble, en y intégrant par exemple des chants Bhajans ou du yoga du rire.

    Si l'ambiance des cours est ta priorité, cela va influencer tous tes choix : le lieu des cours, le fonctionnement des forfaits, les activités en dehors de cours (atelier de cuisine ayurvédique, sorties dans un restaurant veggie etc.)

    Écris précisément qui est ta niche en utilisant ce modèle

    • Je sers
    • En les aidant à atteindre…
    • Et résoudre le problème de…
    • En leur fournissant…

    ex: Je sers les Slowpreneurs en les aidant à attirer plus de clients et à développer leurs ventes en ligne  tout en passant moins de temps à travailler. Je leur fournis du coaching et des plateformes de vente en ligne.

    Niche
    ©Alexander London

    # 2 - Tes publications - comment vas-tu être crédible ?

    Une fois que tu as déterminé ta niche, ton rôle est de devenir la ressource clé pour les membres de cette niche.

    Les propositions de partenariats, de collaboration, de participation à des conférences sont réservées aux personnes considérées comme influentes sur le sujet.

    Et pour être considéré comme influent.e sur le sujet, il faut avoir publié du contenu de qualité. Cela montre que tu as fait le tour du sujet et c'est aussi un excellent support pour diffuser tes idées et ton histoire au plus grand nombre.

    Publier du contenu est un travail payant, car il va t'apporter du trafic, de la reconnaissance mais il te servira aussi à créer des produits. L'idéal est d'écrire un livre, mais tu peux commencer par plus simple avec une série d’articles de blog. Ce qui compte n'est pas d'écrire un best seller, mais d'être publié.

    • Quel support de vas-tu choisir pour asseoir ton influence?  le blogging? un livre? le podcast? une chaîne YT ? Un cours en ligne?
    • Que dit Google sur toi aujourd’hui?

    Ton livre, tes articles sont de super outils pour t'aider à formuler clairement tes idées, te rendre crédible auprès de ton audience et te connecter avec les bonnes personnes. Ils ne te feront pas gagner ta vie, mais sont une des premières composantes de ton éco-système de produits.

    #3 - Tes produits - comment tu gagnes ta vie?

    Tu peux avoir une big mission et perdre ton temps à jouer avec les couleurs de ton logo ou à créer des visuels pour ton compte Instagram... ce qui ne fait pas rentrer un copec sur ton compte.

    Savoir qui est ton audience, quelles sont tes aspirations profondes et ta mission, avoir assainit ta relation à l'argent, tout cela est super utile... mais maintenant il va falloir définir clairement comment les sous vont rentrer et comment tu vas te démarquer de la concurrence.

    Un eco-système de produits

    Ce qui fait un bon branding, ce qui donne de la clarté à ton business, ce n'est pas ton logo, ce sont tes produits et services.

    Ce sont tes produits qui vont diffuser ton message ET te fournir des revenus.

    • Quelle est la raison d'être de ton produit du point de vue de ton client?
    • Qu'est qui devient possible grâce à lui pour ton client?
    • Est-ce que tu peux résoudre ce problème différemment avec une autre forme de produit (produits physiques, produits numériques, coaching, événement, conférence etc)

    Plus précisément, ce ne sont pas tes produits qui vont t'aider à gagner ta vie, mais tes eco-systèmes de produits.  Ton business va réellement décoller quand tu auras mis en place un mix de produits et de services qui vont t'aider à maximiser l'échange de valeur dans chacune de tes relations avec tes clients.

    Envisage toutes les façons d'obtenir le même résultat pour ton audience (y compris celle qui ne nécessite pas ta présence physique à chaque fois). Ce qui compte c'est le résultat, pas le processus.  Demandes toi comment tu peux aider plus de personnes en même temps avec moins d'effort de ta part?

    Par exemple, si tu donnes des cours de yoga aux entrepreneurs stressés, de quelle autre manière pourrais-tu les aider? Avec un programme en ligne ou un podcast ? En écrivant un livre? Avec un atelier? Via l'affiliation en faisant la promotion d'un programme développé par quelqu'un d'autre qui pourrait devenir un partenaire? Étudie toutes les opportunités.

    Tes produits doivent être envisagé comme un eco-systèmes, car ils n'auront pas tous le même rôle.  Certains vont permettre d'initier une relation avec tes futurs clients (tes freebies par exemple), d'autres vont éduquer ton client, d'autres encore vont mettre en place une idée.  Dans tous les cas, dis-toi bien que tes produits les plus chers ne seront consommés qu'après les produits gratuits.

    Je te conseille donc de travailler sur tes contenus gratuits et de les considérer comme des produits.

    • Quelles idées peux-tu transformer en produit?
    • Quels produits digitaux peux-tu créer pour aider plus de gens ?
    • Comment pourrais-tu productiser tes services pour les vendre comme des produits  qui aident et inspirent plus de gens?
    ©Benjamin Combs

    # 4 - Ton entourage

    La dernière composante que je t’invite à choisir pour un business de Slowpreneur qui t’apporte des revenus, du temps pour ce que tu aimes et de la joie est ton entourage.

    " Tu es la moyenne des 5 personnes que tu côtoies le plus". Tu as sûrement déjà entendu cette maxime.

    Notre entourage nous influence beaucoup plus que nous le pensons dans notre façon de penser, d'agir, d'être...

    Nous sommes inspirés par les autres, leurs élans. Nous sommes également inconsciemment découragés par leurs peurs et leurs croyance, leurs limitations (sur l'argent, l'entreprenariat...). Les 5 personnes que tu fréquentes le plus ont plus d'influence sur toi, parce que inconsciemment tu te conforme aux attentes de ton groupe.

    • Quelles sont les 5 personnes avec qui tu partages le plus de temps et d'énergie?
    • Quelles sont leurs valeurs? leurs aspirations?
    • Quelle est leur vision du monde?
    • Quel est leur niveau de réussite financière?
    • Quel est leur état de santé?
    • Quel est l'état de leur couple?

    Tu peux influencer ta qualité de vie en ajoutant des personnes nouvelles à ce top 5. Si tu aspires à devenir un Slowpreneur, entoure-toi d'autres Slowpreneurs ( je t'invite à rejoindre mon groupe Facebook Les Slowpreneurs).

    Si tu veux progresser dans un domaine, il est indispensable de s'appuyer sur l'expérience de ceux qui ont parcouru le chemin avant toi.  De gagner du temps en posant les bonnes questions et en évitant des erreurs coûteuses et des année d'errances. Pour t'aider à aller plus vite, j'ai mis au point un accompagnement e-business destiné à te faire profiter de mon expérience de Slowpreneur.

    ©Providence Doucet
    ©Providence Doucet

    SHARE: Vendre autrement, partager son enthousiasme

    En tant que Slowpreneur.e tu veux t'épanouir ET gagner de l'argent. Et si je te disais que tu peux vendre, sans avoir l'impression de vendre? Que le commerce est plus qu'une transaction financière?

    L'e-commerce nous fait parfois oublier l'essentiel : de part et d'autres des écrans il y a des femmes et des hommes. Le piège quand on fait réaliser son site internet c'est de foncer sur les outils, la technologie... et d'oublier de se poser les vraies questions.

    C'est pour cela que je propose toujours un atelier de stratégie marketing à mes clients avant de me lancer dans la conception d'un site internet.

    Vendre autrement c'est partager ton enthousiasme pour la mission véhiculée par ton livre, ton cours, ton savon etc. et comment elle peut changer la vie des autres. C'est inviter les gens à un événement, une retraite qui va transformer la vie des participants.

    Aujourd’hui, vendre c’est aider tes abonnés, prospects & clients à élever la qualité de leur attitude, de leur énergie, de leurs intentions, de leur vie. Avec tes contenu payants et gratuits.

    Oublie les techniques de racolage qui te répugnent. Pour vendre, tu as simplement besoin de partager les produits et les services que tu aimes, avec clarté et authenticité.

    #1 - Améliorer la vie des gens, vendre un futur

    Ton marché est constitué de gens, pas de produit.

    Aujourd’hui ce n’est plus les caractéristiques et la qualité de ton produit qui font vendre (tout le monde peut faire de la qualité!), mais la vision que tu partages avec ton client, ce qui devient possible.

    Ta conversation, tes contenus doivent tourner autour du client et de ses préoccupations, pas de tes produits, afin de préparer ton audience et l’aider à lever les objections (j’ai pas confiance, pas le temps, pas envie, par l’argent, pas besoin).

    Développer tes ventes, c’est utiliser ton contenu pour transformer les gens en agissants sur la conversation qui a déjà lieu dans leur tête et les préparer à être des clients potentiels.

    Tes clients veulent surmonter des problèmes, concrétiser des aspirations. Ils veulent se débarrasser des sangliers pour protéger leur jardin en permaculture sans avoir à faire appel aux chasseurs. Avoir une vie professionnelle qui les passionne, qui fait la différence mais qui ne les mène pas droit au divorce ou à un burnout.

    Vendre, c’est améliorer la vie des gens en leur apportant de la valeur, i.e en leur permettant de faire, devenir quelque chose.

    Vendre, c’est montrer le futur possible.

    Plus tu vas créer du contenu gratuit en ligne (article, podcast, vidéo, e-book...), plus tu vas créer de la valeur pour ton audience, avoir des visites sur ton site internet. Donc si tu n'a pas assez de clients, commence par créer du contenu sur le sujet pour lequel tu souhaite être reconnu, les gens te trouveront plus facilement.

    Si tu ne sais pas par où commencer, utiliser mon article sur la technique de la matrice 10X10, c’est Michael Killen qui me l’a apprise.

    # 2 - Vendre, c'est être authentique et partager ta vibration

    Avant de t'acheter quoi que ce soit, tes clients ont besoin de te faire confiance, de partager les mêmes valeurs que toi, d'avoir eu le temps d'expérimenter ton enthousiasme mais aussi de participer.

    Les clients veulent savoir quel futur ils sont en train de financer, à quoi ils contribuent en achetant ton produit.

    Mise sur ta personnalité

    Les gens n’achètent pas rationnellement (bien qu'ils peuvent essayent de justifier leur achat auprès de leur entourage de cette manière). Ils achètent avec leurs émotions, ils achètent ton énergie, ta vibration.

    A compétence et prix égal, les gens préfèrent travailler avec quelqu’un qui les inspirent, avec qui ils partagent une passion, une vision du monde. C’est pour ça que tu as intérêt à être toi et ne pas hésiter à dévoiler qui tu es quand tu ne leur vend pas quelque chose, à cultiver ton personal branding.

    Si tu me suis sur Instagram par exemple, tu seras que j’ai un tempérament créatif et que j’ai besoin de passer du temps à faire des trucs avec mes mains. Ça passe par la céramique et les plantes (sous formes de bouquets, mandalas, tisanes). Tu découvriras aussi que j’ai plaqué la ville avec mon chat et mon chéri pour rénover un magnifique hameau à la campagne, dont nous repartons en 2020, parce que cet endroit est un peu trop grand pour la vie slow à laquelle nous aspirons (le retour à la ville va être dur dur!).

    Ne sois pas lisse, parfait.e. Ne porte pas de masque. Raconte des histoires qui résonne avec les questions que se posent ton lecteur. En misant sur ta personnalité, ta vision des choses tu auras plus d’atomes crochus potentiels avec tes clients et la confiance s'établira plus facilement entre vous.

    • Quels sont tes choix passés qui nourrissent ta démarche d'aujourd'hui?
    • Quelles compétences a -tu appris sur le tas?
    • Comment peux-tu faire rire ton lecteur? Peux-tu partager avec humour certain de tes échec ?
    Te connecter avec ton lecteur préféré

    Ce n’est pas parce que l’on te suis sur Facebook ou que l’on lis tes articles qu’on va t’acheter quelque chose.

    Ton futur client préféré est d’abord ton lecteur préféré.

    Pour être prêt à acheter, le client doit être prêt à changer. Il est plus facile de faire changer quelqu’un en le portant via ta vision, en lui faisant visualiser ce qui va devenir possible pour lui.

    Internet est un outil pour agir sur la conversation qui a déjà lieu dans la tête des gens et les  préparer à devenir tes clients. Tes contenus doivent être conçus pour amener les individus qui constituent ton audience à voir les choses autrement, à progresser, à devenir une meilleure version d’eux-même avant de t’acheter quelque chose.

    Il doit leur permettre de :

    • visualiser ce que tu va lui permettre de résoudre ou concrétiser
    • être inspiré par ton approche
    • apprécier ton univers ta personnalité

    # 3 - Vendre, c'est utiliser ton blog et l’emailing pour créer une conversation

    Internet sert à créer une conversation qui mène naturellement à la vente.

    Il est très difficile de vendre à quelqu'un qui ne te connaît pas, ne te crois pas encore ou ne te fais pas encore confiance. Tu ne peux donc pas emmener un prospect complètement froid, directement sur ta page de vente.

    Aujourd'hui, proposer de l'information gratuite en échange d'une adresse mail est la meilleure méthode pour se constituer une base de clients potentiels ciblés (des prospects chauds) avec qui tu vas pouvoir continuer la conversation, directement dans leur boite mail.

    Même avec une campagne d'emailing, les gens n'achèteront pas directement tes produits. En devenant des abonnés à ta liste, ils t'auront donnés l'autorisation de les recontacter, tu auras donc l'occasion de créer une conversation qui mènera naturellement à la vente. cette conversation c'est ta séquence de mails (que tu pourras leur envoyer de manière automatisée), elle va préparer la vente en faisant progresser tes abonnés de  leur situation actuelle à une situation où ils sont prêts à envisager tes produits.

    Le blogging et l'emailing ne sont pas old school

    Concevoir du contenu utile pour les membres de ta niche est la seule manière de devenir une ressource clé et de dominer ton marché.

    Les réseaux sociaux doivent faire partie de ta stratégie (pour développer ta mailing liste), mais n’oublies pas que Facebook, YT, Instagram, c’est du web qui ne t’appartiennent pas. Google+ est mort, demain ce sera peut être Facebook, et avec lui ta communauté de fans. Est-ce que tu apprécie que YouTube propose les vidéos de tes concurrents à ton audience? Moi non...

    Ce n’est pas ton post sur Facebook ou Instagram d’il y a 6 mois qui va donner envie à un prospect de rejoindre ta mailing liste ou de travailler avec toi. Le seul contenu qui t’appartiennent sur le web c’est celui de ton blog et la seule base de clients/prospects qui compte c’est ta mailing list.

    Avec un blog, tu peux obtenir du trafic et des abonnés gratuitement. Au lieu de commencer par dépenser de l'argent en publicité, concentre tes efforts sur la création de contenu. Google appréciera et tes futurs clients aussi.

    Utiliser le storytelling

    Bien bloguer aujourd’hui, c’est utiliser les ressort du storytelling pour faire progresser ton lecteur vers une meilleure version de lui même. Tu n'as pas besoin de publier tous les jours. Une petite trentaines d'articles répartis sur 3 à 5 thématiques devraient suffire, soit 2 à 3 articles par mois.

    Avec ton contenu gratuit et payant, tu aides tes abonnés, prospects & clients à élever la qualité de leur attitude, de leur énergie, de leurs intentions, de leur vie.

    Ton contenu dois remuer tes lecteurs, leur rester en tête, leur donner envie d’agir, et surtout de travailler avec toi.

    L’importance de l’emailing

    Quand ton abonné n’achète pas ou n’agit pas, c’est rarement une question de temps ou de budget, en vrai. C’est souvent par immobilisme, procrastination. Changer ca peut attendre encore un peu.  Les raisons rationnelles pour remettre à plus tard les changements ne manquent pas.

    Ton rôle, c’est de créer un contexte émotionnel qui lui donne envie de se bouger.

    Comment? en utilisant des emails suffisamment bien écrits, fun et captivant pour l’aider à surmonter son immobilisme. En lui racontant des histoires qui lui donnent envie de progresser et se dépasser. D’appliquer tes conseils, de s’inscrire à ton atelier ou à ta formation, d'utiliser ton produit.

    Je t’invite donc à construire ta com chez toi:  sur ton blog pour la partie visible, par email pour la partie invisible. Et à centraliser et scénariser ton contenu pour t'adapter à la mentalité Netflix : aujourd’hui avant de prendre une décision d’achat, ton client potentiel veut pouvoir binge watcher ton contenu. A toi de l’organiser et le mettre en scène pour que cela puisse être fait rapidement.

    # 4 -  Vendre, c'est faire participer tes clients

    Être meilleur que tes concurrents ne suffit plus. Il faut être LE meilleur. Plus tu connaîtras tes clients, mieux tu les serviras.

    Comment être le meilleur?

    En créant ton produit APRES l'avoir vendu. Vends-le d'abord en validant sa pertinence auprès de ton audience. Écoute ton audience,  écoute ses problèmes, ses rêves, utilise le web comme un stéthoscope. Connecte-toi avec elle sur les réseaux sociaux, ton blog, tes emails et apporte lui ton aide. La vente se fera de manière plus fluide si ton client a été écouté.

    Les client veulent des opportunités de participation, ils veulent savoir quel futur ils sont en train de financer.

    C'est grâce à ce principe que l'équipe de Womoon a créé son oracle. Pendant tout le processus de conception , 600 femmes issues la communauté Womoon a été consulté via un questionnaire en ligne et lors d'une soirée de nouvelle lune. Résultat plus de 1300 oracles ont été vendus lors de la campagne de crowdfunding sur Ulule.com, sur un objectif initial de 200.

    # 5 - Transformer tes clients en fans

    Le succès de ton business est déterminé par ta capacité à créer une bande de fans de ton entreprise/ta marque/ton travail, qui vont garantir une bonne partie de ton chiffre d'affaire.

    Par fans, je n'entends pas fans Facebook, mais des clients fidèles et amicaux, des acheteurs récurrents sur qui tu peux compter à chaque lancement de produits, des early adopters.

    Acquérir un maximum de nouveaux clients

    Avant d'avoir des clients fidèles, il faut déjà avoir des clients. Ta priorité pour commencer est de transformer tes abonnés à ta mailing list en clients via une petite transaction, même si tu ne réalises pas de profit. C'est ce que font ceux qui proposent un produit gratuit avec juste la participation aux frais de port. Cela te permet de transformer un prospect froid en un client motivé.

    Garder le contact avec tes clients

    Une fois que tu as des clients essayent de les fidéliser en leur proposant d'autres produits complémentaires. C'est 10 à 20 fois plus cher trouver de nouveaux clients que de se concentrer sur la fidélisation de tes clients existants  et de les encourager à faire un second achat. Ils te connaissent, te font confiance. Ils savent que tu es un expert et ils sont prêts à t'écouter.

    Tu as donc tout intérêt à continuer à nourrir la relation avec tes nouveaux clients après leur premier achat, mettre en place un suivi, afin d'ouvrir les portes pour de nouvelles opportunités, maintenant que les clients te connaissent et te font confiance! La bonne nouvelle? Ceci peut être entièrement fait de manière automatisée et ne mordra pas sur ton précieux temps!

    ©Annie Spratt
    ©Annie Spratt

    SYSTEMISE : Mettre en place des systèmes pour te réapproprier ton temps et piloter ton entreprise

    Le temps est la ressource la plus importante des entrepreneurs.

    Les tâches ennuyeuses et chronophages sont la hantise des Slowpreneurs.

    Les termes de processus, systèmes, protocoles te font bailler d’avance? Moi aussi. Je préfère les tâches créatives, aider les gens, résoudre des problèmes.

    # 1 - Prioriser

    Etre productif c'est n'est pas travailler plus, mais travailler moins!

    Prioriser c'est favoriser les activités qui ont le plus de répercussions sur ta santé et celle de ton entreprise. Retourner à l’essentiel permet de centraliser ton temps et tes efforts sur ce qui aura de réelles conséquences sur la rentabilité ton l’entreprise tout en ayant du temps pour vivre ta vie.

    Si tu te sens débordé.e chaque jour mais que rien d'important n'a avancé à la fin de la journée, il est temps de revoir l'ordre de tes priorités. Chaque jour nous amène son lot de distractions : les réseaux sociaux bien sûr mais aussi les urgences des clients (qui ne sont pas les tiennes et pas toujours si urgentes que ça).

    Pour avoir le temps de créer du contenu pour ma communauté de Slowpreneurs, comme cet article, je bloque chaque jour du temps dédié uniquement à cela. Pendant ce créneau, je ne prends aucun appel, aucun RDV et ne lis et ne répond à aucun email.

    Pour prioriser tes activités, définis celles qui te distraient et que tu dois mettre sur une "stop-list" et celles qui sont incontournables, soient parce qu'elle te permettent d'atteindre tes objectifs (ex:  écrire du contenu), qu'elles génèrent directement des revenus (ex: signer des contrats) ou qu'elles font partie de ton équilibre (ex: temps dédié au sport, à ta famille) ou de tes obligations incompressibles (dormir, manger etc).

    • Quelles sont tes sources de distractions? Comment peux-tu les éviter? Que mets-tu sur ta stop-list?
    • Quelles sont les tâches génératrices de revenus?
    • Quelles sont les tâches de routines incontournables ?
    • De quel temps as-tu besoin pour tes obligations personnelles?
    • Combien de temps peux-tu investir pour développer ton business  (créer du contenu, des produits etc)?
    • Combien de temps peux-tu accorder à tes clients?

    #2 - Déléguer et sous-traiter les tâches qui prennent du temps

    Si une tâche te prends du temps, c’est probablement signe que tu dois la sous-traiter. Répondre à des mails, faire de la compta ou préparer des posts pour les réseaux sociaux. Toutes ces tâches peuvent être faites par d’autres personnes que toi… comme si c’était toi!

    La solution? mettre en place un process.

    Soit tu continues indéfiniment à faire des tâches ennuyeuses chaque semaine, sois tu te pose quelques heures pour cartographier ton process (via asana.com ou process.st) et tu le fais faire à quelqu’un d’autre.

    Déléguer te permet de cesser d'être centré sur les problèmes quotidiens de ton entreprise et de te consacrer d'avantage à tes clients, de développer une relation plus forte avec eux, mais aussi de retrouver du temps pour tes proches.

    De nombreux entrepreneurs traitent leur boîte mail comme une to-do list et se laisse dicter leur journée de travail par les autres. Ton temps doit être utilisé pour parler à tes clients, créer des produits et aider les gens. Pas à poster sur Facebook ou entrer des dépense en comptabilité.

    Pour déléguer pas besoin d’embaucher, tu peux trouver facilement aujourd’hui des freelances à qui sous-traiter des tâches (par exemple malt.fr).

    Voici des idées de tâches que tu peux  systématiser et sous-traiter:

    • la publication sur les réseaux sociaux
    • les réponses aux clients par mail
    • l'envoi des newsletters issues de tes articles de blog
    • l'uploade des vidéos sur YT
    • la maintenance de ton site web
    Scaler pour être profitable

    Si tu veux pouvoir vendre plus, honorer 1000 commandes demain sans te cramer la santé mentale et physique, la seule solution est de déléguer ce qui te prends du temps et qui peut être fait par quelqu’un d’autre (ou quelque chose d'autre). Tu n’es pas si spécial.e. Bien guidé, quelqu’un d’autre peut faire ce que tu fais.

    Bien sûr, tu es unique. Ton feu sacré, tes intentions profondes, ta vision, ta personnalité sont uniques. Mais tout ce que tu mets en place pour leur donner vie, les accomplir peut être fait par d’autres personnes. Et c’est confortable! Cela te libère du temps pour te concentrer sir ce qui compte.

    Pas les moyens

    Si tu penses que tu n’as pas les moyens de recourir à des sous-traitants, alors je t’invite d’abord à réfléchir à tes produits. Comment toucher plus de clients avec moins d’effort.

    #3 - Productiser et renforcer les liens avec les clients

    Productiser un service c’est simplifier la transaction avec le client et aussi la réalisation de la prestation.

    Les avantages :

    • pré-paiement des prestations
    • une offre plus claire et plus spécialisée
    • Positionnement plus claire
    • La systématisation est possible
    • La sous traitance est possible
    • Un tarif fixe, facile à comprendre, élimine le travail d’évaluation de chaque demande.
    • Automatisation du suivi client possible

    Quand on est coach, il s’agit de passer  “coaching à X euros de l’heure” à “coaching à X euros du forfait, avec un minimum de 6 sessions, prépayées”.

    Cela permet d’offrir une expérience plus agréable et plus fluide (clarté de l’offre, facilité et simplicité, fluidité de la transaction…) et de se concentrer sur la prestation.

    Une prestation productisée pourra être déléguée ou automatisée. Voici en résumé la stratégie

    • Prouver le concept auprès d'un petit comité (tes early adopters), par exemple sous la forme d'un atelier
    • Créer une expérience du client et la documenter pour la systématiser
    • Récupérer des témoignages de clients satisfaits
    • Fidéliser tes clients sur un produit complémentaire (par exemple un coaching annuel).
    • Automatiser le processus de vente en créant tous les éléments nécessaires sur ton site et tes campagnes d’emailing

    # 4 - Automatiser ton processus de génération de leads et tes ventes

    Un site internet, ça ne va pas te donner des clients sur un plateau d'argent.

    Ce qui va t’amener des clients, c’est le système que tu auras mis en place pour l’attirer des prospects sur ton site, et les transformer en client. Cela ne se fait pas en une nuit, cela demande de la technique, mais surtout de la stratégie marketing.

    Imaginé et conçu avec les femmes et les hommes qui sont de l'autre côté de l'écran en tête, ton système pourra être automatisé. Ca te semble inhumain? En fait ce système va te rendre rendre ta liberté : tu vas pouvoir le superviser...au lieu d'en être un engrenage.

    Même si tu déteste vendre, tu vas pouvoir mettre en place une plateforme de vente qui va t’aider à te positionner en expert. Aujourd’hui la génération de prospect ne se fait plus avec du démarchage porte-à - porte ou des appels à froid.

    Tu peux mettre en place une approche structurée pour avoir de nouveaux prospects et clients pour ton entreprise.

    En utilisant une séquence d'email ou un webinair, tu peux mettre en place une communication à destination de ton client pour l'inciter à te faire confiance et à acheter tes produits. Cette séquence de vente doit être fluide, elle utilise à la fois de la stratégie et de la technique. Certains appellent ça un "toboggan", d'autres un "tunnel de ventes".

    Il s'agit de synthétiser ton message de vente en une séquence simple et interactive, qui va leur dire :

    • qu'il existe une opportunité d'améliorer leur situation
    • qui tu es et en quoi tu es qualifié pour l'aider, qui d'autre t'a fait confiance et quels ont leurs résultats
    • pourquoi il devrait être attentif
    • comment tu réduit le risque possible pour eux

    Pour devenir un Slowpreneur, vendre plus tout en libérant du temps pour ce qui compte pour toi, tu vas devoir apprendre une compétence essentielle : adapter toutes tes idées au niveau de ressource sont tu disposes. Tu n'as pas besoin d'avoir accès à des logiciels compliqués pour mettre en place ton système, tant que tu n'as pas les moyens. Tu peux commencer avec des emails envoyés manuellement, un formulaire et un bouton Paypal.

    Dans un second temps, tu pourraas créer un système de génération de prospects qui fonctionne 24/24.

    • Plusieurs articles de blog sur la thématique en lien avec ton produit
    • Un contenu gratuit lié à cette série d’articles
    • Un formulaire d’inscription pour recevoir le contenu gratuit par mail
    • Une page de remerciement à l’inscription
    • Une email de livraison du contenu gratuit
    • Une page de téléchargement du contenu gratuit
    • Une campagne de mails qui alimente la conversation avec le nouveau prospect
    • des emails de vente
    • Une page de vente
    • Un produit d’appel
    • des pages de conversions (panier, commande etc)
    • des produits d’upsell
    • une campagne d’email de fidélisation des nouveaux clients
     Automatiser en préservant le côté humain de la relation

    Le but de automatisation de ton processus de vente n'est pas de mettre tes clients en relation avec un robot, mais de multiplier le nombre de personnes qui pourront avoir un contact humain avec toi. Il s'agit de faciliter la conversation avec plusieures centaines voir milliers de personnes à la fois.

    Comment préserver l'humain?

    Conçois chacune de tes communications (post, emails) comme si tu t'adressais à une seule personne à la fois. Chacune d'entre elle est seule face à son écran, vois donc tes communications comme des tête-à-tête et donne à ton interlocuteur la possibilité de participer.

    En résumé

    Pour devenir Slowpreneurs, je t’invite donc à :

    • simplifier l’ADN de ton business pour clarifier ton message
    • revisiter ta relation à l’argent et ta notion du succès
    • choisir précisément tes clients et ceux que tu va aider, pour concentrer tous tes efforts sur cette communauté
    • leur vendre ton savoir-faire et tes produits en partageant avec eux ton enthousiasme et ton aide
    • mettre en place des systèmes pour te réapproprier ton temps et piloter ton entreprise.

    Avec tous ces changements, ne vais-je pas repousser ou perdre certain client?

    Si ! Et c’est bien l’objectif. En clarifiant ton message tu attireras désormais le type de client idéal que tu as choisi. Celui que tu sais aider, de manière profitable, encore et encore.

    Et si je n’ai pas encore les moyens de faire appel à des ressources extérieurs pour automatiser et scaler mon business ?

    Les étapes de la méthodes 5S sont faites pour être suivie dans l’ordre. La première chose à faire est de développer tes ventes, pour cela tu dois attirer les bonnes personnes, celles que tu as défini dans ta niche et qui raisonnent avec tes valeurs et  partager du du contenu utile avec elles.

    Il n’y a pas de méthode “get rich quick”, la voie des Slowpreneurs est faite de persévérance, d’engagement et de création de valeur. Pour t'y mettre dès maintenant, je t'invite à créer tes premiers articles et à y ajouter des leads magnets (contenus gratuits) pour commencer à batir ta liste d'abonnés.

    Pour aller plus loin : télécharge mon workbook "créer son lead magnet"

    Commence à bâtir ta liste d'abonnés pour continuer la conversation dans la boite mail et préparer tes ventes

    Crée ton lead magnet et un appel à l'action efficace, avec mon workbook.

    Dis-moi en commentaire :

    Comment ça se passe, ta vie de Slowpreneur ? Qu’est-ce qui est le plus facile ? Le plus difficile ?

    PS: Tu veux aller directement à l’essentiel ? Mettre en place les bases d'un business de Slowpreneur?
    Te connecter aux bonnes personnes ? Répondre facilement à la question "et toi tu fais quoi dans la vie? Créer une suite de produits pour rendre ton business clair et profitable? Mettre en place un système pour impacter tes ventes ? Mon programme de coaching Fundamento est fait pour t'aider à mettre en place les bases d'un business efficace, qui travaille pour toi.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

    I agree to these terms.